Partager

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par mail :

S'abonner

Pour ne rater aucune actualité, abonnez-vous et recevez les derniers articles par mail chaque semaine.

Découvrez le Kung-Food, la nouvelle tendance venue de Reims.

Un camembert à la main, il assène un coup ravageur a son adversaire qui tombe au sol. Tel est le quotidien de Marcel, 34 ans, adepte du Kung-Food, la nouvelle tendance sport & nourriture dont tout le monde parle. Mais quelle est cette nouvelle discipline ? Comment est-elle née ? Voici l'interview d'un pionnier par la Boutique des Chefs. 

Bonjour Marcel, racontez-nous un peu comment vous avez créé le kung-food.

"Depuis tout petit, je n'ai jamais réussi à concilier mon amour pour les bons petits plats avec ma passion pour les arts martiaux. Et puis un jour, je me suis dit "Pourquoi pas ?" J'ai alors appelé mon meilleur ami, Patrick, pour lui proposer de venir s'entraîner avec moi. Sauf qu'au lieu d'utiliser mon corps pour combattre, j'ai décidé d'utiliser un jambon de Parme de 4 kg que mes parents venaient de m'offrir pour mon anniversaire. Il a adoré ! C'est à ce moment que je me suis dit que d'autres gens étaient peut-être dans mon cas, et qu'ils avaient le droit de savoir que sport et nourriture étaient finalement conciliables ! J'ai alors monté un club à Reims, où l'on pouvait se battre avec de la nourriture."

Expliquez-nous en quoi consiste ce sport innovant. 

"Le concept est simple : le but est de mettre KO son adversaire en utilisant uniquement de la nourriture. Il est strictement interdit de donner un coup avec les parties de son corps. Un fenouil, un chapelet de saucisses, ou même une truite, vous pouvez utiliser tout ce que vous voulez. Les gens pourraient croire qu'il s'agit d'un sport de brutes, mais pas du tout ! Il faut élaborer des stratégies pour venir à bout de son adversaire. Par exemple, vous pouvez le distraire en le frappant avec un bon munster bien fait : il cherchera à se débarrasser de l'odeur plutôt que de riposter. Là, vous pouvez donc porter le coup de grâce sans qu'il ne s'y attende. C'est tout un art ! Vous pouvez aussi lancer des pépites de chocolat ou de la poudre d'amande dans les yeux pour perturber l'adversaire, tout est faisable tant que vous utilisez votre créativité."

Avez-vous trouvé beaucoup d'adeptes ? 

"Depuis que j'ai fondé mon club, j'ai réussi à "convertir" beaucoup de gens. On vient dans mon club pour rire et se détendre, et on en ressort complètement changé. Ma page Facebook et mon compte Instagram ont récemment atteint les 200 000 followers, ce qui montre que ma création est en train de se populariser. Je suis tellement fier. J'ai même trouvé un slogan pour l'occasion : Un sport comme ça, ça Reims ! Et les gens aiment bien, puisqu'à la fin du combat ils peuvent organiser des repas avec les munitions. Comme ça, pas de gâchis !"

Nous remercions Marcel pour cette interview exclusive. Nous espérons que vous ferez du Kung-Food un sport populaire ! Amateurs de cuisine et de combat, préparez-vous à découvrir l'activité qui changera votre vie et votre vision du sport. 

Vous y avez cru ? Non ? Poisson d'avril ! Aussi merveilleux qu'il puisse être, ce concept n'existe pas encore. Après, si vous voulez l'inventer, libre à vous. En attendant, si vous voulez faire un stock de munitions (juste au cas où), allez donc faire un tour sur la Boutique des Chefs !

 

 


Article précèdents